Aperçu de MachiaVillain (PC)

Nos impressions ont été rédigées après une brève introduction au jeu puis une prise en main sur PC.

Maison et table d’hôtes

Mais qu’est-ce donc que ce MachiaVillain ? S’il fallait résumer grossièrement le concept du jeu de Wild Factor, parlons simplement d’un jeu de gestion teinté de stratégie dans lequel il s’agit de construire un manoir pour y réaliser des choses délicieusement horribles. Dans les faits, cela donne un Dungeon Keeper-like côté gameplay avec une inspiration visuelle qui puiserait davantage dans le style volontairement minimaliste de Prison Architect. Mignon, Machiavélisme l’est assurément avec ses animations gores amusantes et ses monstres difformes qui n’attendent que nos ordres pour commettre les pires actions.

Comment débute une partie dans le titre de Wild Factor ? Avec rien, ou presque. Un trio de minions et quelques ressources à récolter (principalement du bois et de la pierre), nous voilà déjà en train de construire la première pièce de ce qui sera le théâtre de nos cruels exploits. Une chambre, puis une cuisine puis un bureau, tout est prêt pour accueillir nos premiers visiteurs. L’idée de MachiaVillain est en effet d’envoyer des invitations à de pauvres humains pour les attirer chez nous, les assassiner sauvagement (ou en profitant d’un piège, comme une trappe mortelle), les découper en morceaux et nourrir nos petits monstres pour ensuite avoir davantage de minions, construire des pièces encore plus sophistiquées et ainsi de suite. Dans quel but ? Rendre nos créatures heureuses, leur offrir le cadre de vie rêvé et surtout prendre un malin plaisir à faire évoluer notre demeure pour atteindre le parfait niveau de méchanceté. Bien sûr, chaque monstre a ses propres capacités et ses demandes spécifiques, certains meurtres doivent être réalisés dans des conditions précises alors que des dangers (comme des chasseurs de monstres) peuvent aussi faire surface.

Villain City ouvrira prochainement ses portes sur PC, offrant aux plus méchants et machiavéliques d’entre-nous l’occasion de se faire cruellement du bien. Avec MachiaVillain, l’équipe de Wild Factor semble en mesure de proposer un titre à l’ambiance soignée et assez complet côté gameplay. Reste à savoir si le jeu aura de quoi diversifier son concept au fil des heures de jeu, chose que l’on se fera un méchant plaisir à vérifier d’ici quelques semaines.

PARTAGER
Article précédentPathfinder : Kingmaker
Article suivantPhantom Doctrine
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.

Laisser un commentaire