Aperçu de Gravel (PC, PS4, Xbox One)

Nos impressions ont été rédigées après une présentation du jeu puis une prise en main sur PC.

Tout-terrain, tout public

Quand on pose la question aux développeurs de Milestone sur leur choix de proposer un jeu de course tout-terrain à la conduite résolument orientée arcade, ils expriment tout simplement leur désir de combler un vide existant à l’heure actuelle pour ce genre de titre. On peut difficilement leur reprocher ça, les amateurs de courses effrénées étant en effet à la diète depuis quelques temps. Gravel arrivera-t-il à combler ce vide ? Difficile de se prononcer à l’heure actuelle, tant le jeu nous laisse une impression mitigée après ce contact en terre allemande. Du côté du contenu pourtant, tout semble en place pour occuper les joueurs un bon moment. Il faudra compter sur un total de 4 disciplines avec du Cross Country pour des courses d’un point A à un point B, Wild Rush et ses tracés sauvages sur lesquels il faut réaliser plusieurs tours, Speed Cross et son simili rallycross ainsi que Stadium Circuit dont le nom devrait vous permettre d’en deviner la nature. Quelques 18 lieux accueilleront ces parties, à partir desquels il sera possible d’accéder à plus de 60 différents tracés avec des voitures en provenance de 19 constructeurs sous licence officielle (différentes époques, différents types de bolide). Bref il devrait y avoir de quoi faire, à condition que les environnements soient intelligemment recyclés.

Une fois sur la piste, les choses se gâtent un peu pour Gravel. La conduite n’est pourtant pas désagréable, la physique est plutôt bien gérée et la promesse de l’accessibilité immédiate est tenue, mais on a en revanche un peu de mal à y voir les subtilités promises par Milestone lorsque le studio lance la célèbre formule « easy to learn, hard to master ». Une technicité censée reposer sur le drift et les sauts, le premier ingrédient étant en effet bien présent mais pas si compliqué à appréhender alors que les sauts, eux, n’apportent pas grand-chose aux courses. C’est en tout cas l’impression laissée par notre hands-on sur le jeu, avec des tremplins qui permettent de réaliser de petits sauts mais dont on se demande encore l’utilité. Il y a certes ces fameux points de style que l’on récolte et qui servent à débloquer du contenu, mais en terme de gameplay l’impact semble nul.

Face à l’IA, pourtant réglée en niveau Hard, on a eu la désagréable sensation de concourir seul : on se retrouve en tête de la course quelques instants à peine après le départ, une pôle position facile à garder à moins de faire un véritable faux pas (auquel cas la fonction rewind est là pour rectifier le tir). Les trois tracés relativement larges qui étaient à notre disposition ne se prêtaient pas beaucoup à l’erreur et les raccourcis dissimulés ici et là dans les circuits ne semblent guère piégeux. Seule la quatrième course, disponible en Speed Cross, et donc de nature plus étroite, a réussi à nous apporter un peu de challenge. Pas vilain, sans pour autant promettre des sommets graphiquement parlant, Gravel permet de choisir le moment de la journée (aube, jour, crépuscule, nuit) durant lequel on veut concourir ainsi que la météo. Des conditions qui influent vraiment sur la conduite, on n’en attendait pas moins de la part de Milestone, mais c’est un peu léger pour espérer augmenter le challenge.

Un dernier mot sur Gravel TV, un show virtuel que les développeurs comptent animer en et mettant en scène des Masters que les joueurs pourront défier. L’idée est là, à voir si la future communauté de Gravel sera suffisamment conséquente pour suivre le mouvement.

Second jeu de Milestone développé sous Unreal Engine 4, Gravel traduit la volonté des développeurs italiens de profiter de leurs connaissances du moteur pour proposer un véritable jeu de course tout-terrain. L’intention est louable mais pour l’heure, à 85% de son développement nous a-t-on précisé, le titre ne semble pas à la hauteur de ses ambitions. La faute à un challenge pas encore très bien dosé et des sensations trop peu présentes, des facteurs dont on espère qu’ils seront peaufinés d’ici 2018.

PARTAGER
Article précédentForza Motorsport 7
Article suivantKingdom Come Deliverance
Passionné de jeux vidéo depuis qu'il est en âge de tenir un pad, adepte de la news publiée 24h/24 et du test relu 10 fois avant publication. Également râleur pro et (trop) gros consommateur du café.

Laisser un commentaire