Aperçu de Anno 1800 (PC)

Nos impressions ont été rédigées après une présentation du jeu sur PC.

Union libre

Pour le prochain volet de la série Anno, l’équipe d’Ubisoft Blue Byte a décidé de faire une chose incroyable : écouter ses fans. Certes, dit comme ça, cela peut paraître assez banal, voire logique. Pourtant pour une franchise comme celle-ci, si l’expérience et les retours des joueurs sont une mine d’or pour les développeurs, encore faut-il qu’ils prennent conscience qu’ils vont dans la mauvaise direction. Alors quand la communauté s’est montrée déçue par l’orientation de Anno 2025 et la disparation de certains éléments clés de la licence, le studio allemand a tout simplement accepté l’idée qu’elle faisait fausse route et qu’il était temps de rectifier le tir. Voilà le message qui nous a été adressé à l’occasion de la présentation d’Anno 1800 pour lequel on nous promet monts et merveilles ou, en tout cas, le retour d’ingrédients clés.

Tout en s’appuyant sur ce que Ubisoft Blue Byte a fait de mieux ces dernières années, Anno 1800 verra ainsi le retour de la diplomatie, des routes de commerce, d’une partie militaire directement intégrée et de personnages clés gérés par l’IA. Un chouette menu en somme, concocté et développé avec la communauté grâce à Anno Union, un programme auquel les fans peuvent s’inscrire pour être au plus près de l’élaboration du jeu. Pour ne pas répéter les erreurs du passé, Ubisoft Blue Byte compte s’appuyer énormément sur sa communauté dont quelques membres, ceux qui jouent à Anno depuis la première heure et qui connaissent mieux la série que quiconque, ont d’ailleurs déjà été conviés à découvrir Anno 1800 en avant-première le mois dernier.

Tout semble donc réuni pour que Anno 1800 soit étincelant à sa sortie l’année prochaine, pour l’heure il se montre en tout cas déjà séduisant. La brève démo de gameplay qui nous a été soumise nous a rapidement convaincu que l’ère de l’industrialisation collait très bien à la licence, Ubisoft Blue Byte précisant ne vouloir toujours pas faire un titre historiquement fidèle mais simplement se servir d’un cadre solide, d’une ambiance idéale. On a ainsi pu apprécier l’arrivée d’un bateau avec à son bord des animaux exotiques, lesquels sont alors transportés vers le zoo de la ville qui avait, jusque-là, pas très belle allure. Forcément, avec des éléphants, des lions et des perroquets, la populace se découvre un engouement soudain pour ce zoo qui voit ses allées se noircir de monde. Seconde situation qui nous a été présentée, la grève organisée par des ouvriers dans l’un des quartiers pauvres de la cité. Une grève que notre intervenant a volontairement mal géré pour nous montrer comment la grogne pouvait alors gagner toute la ville (à coups de manifs, de meubles qui volent par les fenêtres et de banderoles sur la plupart des bâtiments), même les quartiers aisés, jusqu’à aboutir à une répression policière peu concluante.

Il est encore long le chemin à parcourir pour Anno 1800. Pour l’heure, Ubisoft Blue Byte se contente de marteler que les erreurs commises avec les plus récents épisodes ne seront pas répétées, que des fonctionnalités clés de la franchise seront de retour et que la communauté sera plus que jamais impliquée dans l’élaboration du jeu. Une prise de conscience qu’on ne peut que saluer et qui ne pourra que rendre service à Anno 1800.

Laisser un commentaire