Shenmue III, Kickstarter et moi

C’est Ryo à Los Angeles

Nous sommes en juin 2015, Ryo Hazuki fait une brève apparition lors de la conférence pré-E3 de Sony. La compagnie nippone réalise alors un coup d’éclat en se positionnant comme un soutien de premier ordre (voire plus bien que rien n’ait été annoncé en ce sens, même si le rapprochement entre Ys Net et Sony semble suffisamment important pour écarter les machines concurrentes), permettant à Yu Suzuki et son studio Ys Net d’être placés sous le feu des projecteurs. Cette exhibition a un objectif bien précis : signer le début de ce qui sera une campagne Kickstarter à succès.

Comme des milliers d’autres personnes en France et dans le monde, j’ai immédiatement apporté mon soutien à Shenmue 3. Tout en fustigeant Sony d’avoir surfé sur la hype sans prendre le moindre risque financier (avec du recul, j’ai finalement appris à respecter cette stratégie), je sortais ma CB et payais 60$ pour m’offrir une part du rêve (une version physique sur PC, soit-dit en passant). Au final, la campagne est un véritable carton avec pas moins de 6.333.295$ récoltés en à peine 1 mois. Cette fois c’est sûr, Shenmue 3 verra bel et bien le jour. Mon émotion est réelle, mes souvenirs d’adolescent enchanté par les volets Dreamcast remontent et je me prends à rêver à la « fin 2017 ». Oui, c’est la période initialement évoquée pour la sortie du jeu mais à l’instar des autres backers, je comprends au fil des mois que le développement sera bien plus long et surtout que Ys Net va avoir bien du mal à régulièrement informer les fans, contrairement aux promesses qui ont été faites.

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Ceux qui lui ont accordé leur confiance ont sans doute le même ressenti : Shenmue 3 se fait bien trop discret. Si je suis d’abord rassuré par les interventions quasi quotidiennes du studio sur Kickstarter entre juin et juillet 2015, avec des billets misant plutôt sur le fan service au lieu d’apporter de nouvelles informations, Ys Net et Yu Suzuki blessent mon petit cœur de joueur une première fois en passant à une communication mensuelle tout aussi timide. Fin octobre 2015, mon palpitant ose s’agiter à nouveau avec la diffusion de quelques images mais une fois de plus, l’engouement ne résiste pas longtemps et mon impatience se transforme presque en indifférence. La nouvelle vidéo diffusée en janvier 2016, un aperçu d’une hutte dans le village de Bailu, a tout juste de quoi titiller mon intérêt alors que d’autres visuels, partagés le mois suivant à l’occasion du MAGIC de Monaco, sont là pour me rappeler que le projet existe toujours.

On apprend tout de même en juillet 2016 que Keiji Okayasu, game director du premier volet et directeur adjoint sur le second épisode, rejoint Ys Net pour participer à l’élaboration du titre. Je dois avouer un regain de mon engouement pour Shenmue 3 à ce moment-là, sans pour autant me donner envie de me coltiner des publications dont le seul but est de nous prouver que l’équipe travaille activement sur le projet et que de réels progrès sont réalisés chaque jour. Toujours pas d’information précise à se mettre sous la dent ni de véritable point sur l’avancée du développement, mes petits camarades backers et moi-même trouvons le temps long. Une poignée de nouveaux visuels fait son apparition fin 2016 mais il faut ensuite attendre mars puis mai 2017 pour avoir des nouvelles de Shenmue 3. Seulement voilà, deux années après avoir digéré l’annonce, ce ne sont pas des séquences de 2 minutes illustrant le fonctionnement des QTE qui peuvent nous combler.

2018 et de nouvelles espérances

En mai dernier, Ys Net informe la planète Shenmue que le jeu n’aura pas droit à une exhibition lors de l’E3. Le mois suivant c’est la date de sortie qui est au cœur du sujet puisque ce troisième volet est désormais officiellement reporté à la « seconde moitié de l’année 2018 ». Je me fends d’un tweet avec une certaine indifférence pour l’occasion, comme si Ys Net avait fini par nous habituer à sa communication douteuse et à ses news qui n’en sont pas vraiment. Depuis, les discussions autour de Shenmue 3 tournent autour de la gamescom et de ce que l’équipe de Yu Suzuki voudra enfin bien nous montrer. Encore une fois, pas de réelles informations sur le développement du jeu ni de nouveaux médias à découvrir, simplement des discussions stériles qui semblent obséder un peu plus chaque jour ceux qui ont participé au financement du jeu. Je participe à ma manière à ce brouhaha général avec ce billet d’humeur, je l’avoue bien volontiers.

La bonne nouvelle donc, c’est que Shenmue 3 sera présent à Cologne. Le mois dernier, Ys Net a fait savoir que son titre et son géniteur feraient le déplacement jusqu’en Allemagne avec la promesse d’y partager les toutes dernières informations. La présence du titre du côté de la Business Area du salon est assurée, mais son exhibition au public reste à préciser. Quelques jours plus tard, le studio détaille un peu plus ses plans, révise un peu ses intentions et annonce que Shenmue 3 n’aura finalement pas droit à une mise en avant particulière dans les allées publiques de la gamescom. Il faudra en effet se contenter d’une vidéo diffusée parmi d’autres trailers sur des écrans géants, aucune démo jouable n’étant prévue (ce qui n’est franchement pas un scoop).

Peut-être parce que je suis un éternel optimiste, ou un pauvre naïf, je mise énormément sur l’apparition que fera Shenmue 3 à la gamescom. Nous sommes beaucoup à vouloir être rassurés sur le statut actuel du jeu et malgré toute la confiance placée en Yu Suzuki, Ys Net ne doit pas oublier que le projet est passé par la case financement participatif et que cela implique des devoirs vis-à-vis des personnes qui y ont investi un peu de leurs économies.

Si ce n’est pas déjà fait, nous vous invitons vivement à consulter le très bon dossier de Gamekult consacré au développement de Shenmue 3, vous y trouverez de plus amples informations sur le sujet ainsi que des précisions sur le rôle clé de la compagnie Shibuya Productions.

Mise à jour du 17 août : un accord a été trouvé avec Deep Silver pour l’édition du jeu. Le premier signe d’une communication plus généreuse et maîtrisée ?

2 Commentaires

Laisser un commentaire